Editions DIXIT
Promotions
Frais de port
0,01 €
pour toute livraison en France*
(*hors DOM-TOM)
Pack Contrats de la production cinéma et télévision (Les)
69,00 €  
Meilleures Ventes
Guide social - Cinéma et audiovisuel
Guide social - Cinéma et audiovisuel59,00 €
Inside Story <br><small>Le travail sur l'arc transformationnel</small>
Inside Story
Le travail sur l'arc transformationnel
25,00 €
Contrats de la production <small>cinéma et télévision (Les)</small>
Contrats de la production cinéma et télévision (Les)40,00 €
Livres » » Votre scénario est bon pour la poubelle ! 100 pistes pour le rendre formidable
Votre scénario est bon pour la poubelle ! <br><span class='titrerouge'>100 pistes pour le rendre formidable</span>

Votre scénario est bon pour la poubelle !
100 pistes pour le rendre formidable

Auteur(s) : William M.AKERS Editeur(s) : Dixit 24,00 € Mots clés : écriture , scénario
SOMMAIRE FICHE DETAILLEE DESCRIPTIF REACTIONS INTRODUCTION
Remerciements
Introduction

Acte I: L'art de raconter

L’idée
1. Vous n'avez pas écrit quelque chose qui vous tient à coeur
2. Votre idée n'est pas originale
3. Vous avez choisi le mauvais genre !
4. Votre histoire n'intéresse que vous !
5. Votre histoire concerne des gens misérables qui le sont tout le temps et qui finissent misérablement ! Voire pire
6. Vous n'avez pas passé assez de temps à réfléchir à un titre qui en "jette" !

Les personnages
7. Vous vous êtes trompé de personnage principal !
8. Vous n'avez pas construit votre personnage principal correctement !
9. Vous n'avez pas donné toutes les précisions concernant vos personnages !
10. Vous n'avez pas fait du lieu un personnage de votre histoire
11. On a pas envie d'être "pour" votre héro !
12. Votre antagoniste n'est pas un être humain !
13. Votre méchant n'est pas à la hauteur !
14. Ce n'est pas l'antagoniste qui fait changer votre héro !
15. Le méchant ne se prend pas pour le héros de son propre film !
16. Votre méchant ne parle pas comme un méchant
17. Vos personnage font des choses stupides pour faire avancer l'histoire, comme fair des choses que vous leur faites faire !
18. Vos personnages secondaires n'en sont pas

La structure
19. Vous vous êtes préoccupé(e) de la structure quand vous avez inventé votre histoire
20. Vous manquez de tension
21. Rien ne presse ?!
22. Vous ne donnez pas assez d'émotion au public !
23. Vous avez baclé la structure de votre histoire !
24. Vous n'avez pas fait, puis refaitn puis re-refait un synopsis avec une phrase par scène !!
25. Vous n'avez pas fait de synopsis en laissant vagabonder votre esprit !
26. Vous n'avez pas respecté les règles de dramaturgie de Kerith Harding !
27. Votre sous intrigue n'influence pas votre intrigue !
28. Vous n'utilisez pas le "set up" et le "pay off" à votre avantage !
29. Vous n'avez pas dissimulé l'exposition comme l'aurait fait un vrai mafieux
30. Vous ne cachez pas les surprises aussi longtemps que possible !

Les scènes
31. Vous n'avez pas assez pétri chaque scène !
32. Vos scènes ne font pas avancer l'action !
33. Vous n'avez pas assez de coups de théâtre !
34. Vous ne vous êtes pas écrié à chaque scène : "comment augmenter le conflit" ?!
35. Vous n'avez pas utilisé le pouvoir incroyable du rappel de scènes à votre avantage !
36. Vous n'avez pas coupé la première et la dernière réplique de suffisamment de scènes !
37. Votre personnage fait des recherches quand il pourrait parler à quelqu'un !
38. Vos personnages parlent trop au téléphone !
39. Vous n'avez pas rendu chaque scène mémorable !

Les dialogues
40. Vous ne gardez pas de trace des dialogues que vous entendez !
41. Vous n'avez pas différencié les voix des personnages !
42. Vous n'avez pas assez travaillé votre dialogue !
43. Votre dialogue n'est pas sur le mode A-B !
44. Votre dialogue fonctionne sur le mode questions réponses !
45. Vos personnages disent le texte mais pas le sous texte !
46. Vous avez fait trop de recherches !
47. Vous n'avez pas fait assez de recherches !

Acte II: l'écriture en tant que telle

Bienvenu dans le monde de l'écrit
48. Vous ne connaissez pas le moyen d'expression que vous voulez utiliser !
49. Vous utilisez le mauvais instrument d'écriture
50. Votre prose n'est pas claire comme de l'eau de roche

La mise en page
51. Vous ne comprenez pas la mise en page d'un scénario !
52. Vos titres de séquence sont nus ou inexistants !
53. Vous sur-dirigez les acteurs !
54. Vous utilisez mal les parenthèses !

Les personnages
55. Vous changez les noms des personnages sans arrêt !
56. Trop de vos personnages ont des noms !
57. Les noms des personnages commencent par la même lettre. Ou pire, ils riment !
58. Vous ne décrivez pas les personnages principaux en une ou deux phrases précises et concises !

Les descriptions de scène
59. Vous utilisez un registre littéraire !
60. Vos descriptions de scène sont pleines du verbe être !
61. Vous n'avez pas coupé assez de mots
62. Vous ne mettez pas le mot le plus important de la phrase à la fin !
63. Vous décrivez le dialogue dans la description de scène
64. Vous n'avez pas fait attention à l'ordre des images dans la description de scène
65. Vous n'avez pas réduit la description de scène au strict minimum

La réécriture
66. Ne répétez rien. Jamais
67. Vous réécrivez pendant que vous écrivez !
68. Vous réécrivez en relisant le script en entier immédiatement !
69. Votre première page n'est pas géniale !
70. Vos 10 premières pages ne sont pas terribles ! Gloups
71. Vous n'avez pas éliminé les vingt premières pages !
72. Vous n'avez pas coupé toutes les péripéties inutiles
73. Vous pensez que votre premier (ou votre neuvième) jet est parfait !

Mais qu’il est tatillon !
74. Vous ne connaissez pas la signification précise de chaque mot dans votre scénario !
75. Vous utilisez des nombres au lieu de mots !
76. Vous annoncez les plans !
77. Vous mentionnez des chansons précises !
78. Vous n'avez pas utilisé votre correcteur orthographique, monsieur-je-sais-tout
79. Vous faites confiance à votre correcteur orthographique ! Ah haa ha haaa ha ha !
80. Vous pensez que plus c'est long, plus c'est bon !
81. Vous n'avez pas lu votre scénario à haute voix !
82. Vous utilisez une imprimante bas de gamme !

Acte III: et maintenant on fait quoi?

Ne soyez pas un(e) artiste dilletante …soyez un(e) vrai pro
83. Vous voulez être célèbre plus que vous ne voulez écrire !
84. Vous pensez que votre scénario est unique en son genre et que les règles ne s'appliquent pas à lui !
85. Vous avez mis de mauvaises informations sur votre page de titre !
86. Vous n'avez pas fait lire votre scénario autour d'une table !
87. Vous mourrez d'envie d'envoyer votre scénario avant d'être vraiment, vraiment prêt !

L'industrie du showbusiness
88. Vous n'avez pas la moindre idée de la façon dont le secteur fonctionne !
89. Vous pensez que tout vous est dû ! Vous contestez les critiques

Les affres du métier
90. Vous pensez qu'on va voler votre idée !
91. Vous confondez bêtise et méchanceté !
92. Vous ne connaissez pas la différence entre Natalie Merchant et Patti Smith !
93. Vous ne savez pas que vous pouvez vous sortir de n'importe quelle ornière !
94. Vous ne savez pas comment trouver un agent !
95. Vous vous émoustillez quand ils disent qu'ils aiment votre travail !
96. Vous confondez espoir et déni !
97. Clap de fin
98. La situation impossible
99. La ligne invisible
100. Rendez-moi visite

A propos de l'auteur
Date de parution 30-12-2009
Nombre de pages 272
Poids 490 g
Tva 5,5%
Prix HT 22,75 €
Référence Dixit LIXVOT001
ISBN 9782844811356
Vous avez écrit un scénario formidable, l'idée est géniale, la structure est béton, les personnages sensationnels et la fin grandiose, vous n'avez plus qu'à attendre les prochains Césars !

Comme le vin vous avez laissé votre script reposer quelque temps, puis vous l'avez relu… Stupeur ! déception ! limite suicide !

L'histoire fonctionne mal, manque de tension et d'émotion, structure bancale, pas assez de conflits, personnages mal définis…

Et c'est là que le livre Votre scénario est bon pour la poubelle, 100 pistes pour le rendre formidable va vous sauver la vie. Vous allez passer votre scénario au scanner, faire une check-up complet, grâce à une approche directe et pleine de bon sens sur l'affinage de votre travail.

Pas de baratin, William Akers va droit au but et vous donne les pistes pour réparer votre scénario.

C'est très exactement comme si vous déposiez votre voiture chez le garagiste et que vous lui demandiez de réviser les organes essentiels et de la remettre à neuf.

Si vous suivez les 100 pistes que vous propose ce livre, vous allez revisiter de fond en comble votre scénario, le simplifier, le densifier, l'améliorer, le rendre lisible en dehors de chez vous, et avec un peu de persévérance le rendre bon, et pourquoi pas formidable.

Cet ouvrage a aussi le mérite de donner une grille d'analyse pour tous ceux qui sont l'interface des auteurs : directeur d'écriture, producteur, diffuseur, lecteurs…

William Akers est à la fois un grand scénariste et un grand professeur, ce livre retrace une vie passée dans le monde de l'écriture par quelqu'un qui a l'intelligence pour voir, le talent pour comprendre, et la générosité pour partager, un "must".
William Akers défie l’adage selon lequel ceux qui ne savent pas faire enseignent. Il est à la fois un grand scénariste et un grand professeur — selon moi une chose aussi rare que le crottin de cheval à bascule. Son livre expose dans une langue claire comme l’eau de roche tout ce que la plupart des scénaristes ont appris dans la douleur et ne veulent pas que vous sachiez, parce qu’il n’y a pas de raison que vous ne souffriez pas non plus. Ce livre retrace les leçons d’une vie passée dans le monde du cinéma, racontée par quelqu’un qui a l’intelligence pour voir, le talent pour comprendre et la générosité pour partager, le tout exposé avec l’aisance attachante et trompeuse d’un conteur-né. Si Mark Twain écrivait des scénarios, c’est ce livre de conseils qu’il écrirait.
Jon Amiel, réalisateur, The Singing Detective, Haute voltige
Si vous voulez un livre sur l’écriture qui vous caresse dans le sens du poil et vous fasse vous sentir bien, lisez Chicken Soup for the Writer’s Soul. Si vous voulez la vérité nue et pas toujours belle sur l’écriture de scénario, lisez le livre de William Akers.
Linda McCullough, Columbia College, Chicago Hong Kong
Un livre sur l’écriture scénaristique qui se lit comme un bon scénario. Il recèle tant de bonnes histoires, d’exemples et de conseils que je n’arrivais pas à le lâcher.
Tom Schulman, Oscar du meilleur scénario pour
Le Cercle des poètes disparus, de Chérie, j’ai rétréci les gosses et de Quoi de neuf Bob ?

Un guide pensé pour vous aider à éviter les culs-de-sac créatifs qui embrouillent la discipline.
John Requa, co-auteur, Bad Santa, Une équipe d’enfer
Une recette bien écrite pour éviter aux auteurs jeunes ou inexpérimentés les erreurs les plus courantes... Un guide lumineux, la lumière étant, après tout, ce que nous cherchons tous.
Benedict Fitzgerald, auteur, Le Malin, la Passion du Christ
Ne le prenez pas pour vous; Votre scénario est bon pour la poubelle. Presque tous les scénarios le sont avant d’être remis en forme. Le livre de William Akers est un excellent guide pour éviter aux scénaristes les embûches et les erreurs faciles. Ses conseils sont simples mais extrêmement efficaces
Larry Karaszewski, auteur, Ed Wood, Larry Flynt, Man on the Moon
Akers adopte une approche directe et pleine de bon sens de l’écriture et de l’affinage de votre scénario. Il évite le baratin, va droit à ce qui ne va pas et vous dit juste comment le réparer. Un livre fantastique.
Matthew Terry, scénariste, professeur, chef de rubrique pour www.hollywoodlitsales.com
Parmi tous les livres sur l’écriture scénaristique, Celui de William M. Akers émerge nettement. Les cent manières qu’il propose vont de l’inspiration au processus lui-même et jusqu’à des détails pratiques, mais toutes sont infiniment utiles. Quels que soient les autres livres que vous possédiez sur l’écriture scénaristique, celui-ci doit en faire partie.
Robert Olen Butler, prix Pulitzer pour From Where You Dream
J’ai retrouvé dans votre livre des conseils que je donne à des scénaristes que je connais. Pour mon travail, il m’a aussi rappelé utilement des choses que je sais mais que j’oublie parfois de mettre en pratique. Votre style est direct et clair et vos exemples sont forts et pleins de bon sens. Mes compliments.
Greg Beeman, Producteur exécutif, Heroes, Smallville
Un guide de voyage exceptionnel pour le scénariste, avec un regard acéré sur les endroits à éviter.
Kevin Wade, scénariste, Working Girl, Rencontre avec Joe Black
Non seulement ce livre est bourré d’informations géniales sur l’écriture de scénarios, mais c’est également un plaisir de le lire. Je me suis instruit tout en riant de bout en bout. Indispensable à tout scénariste digne de ce nom.
Kelley Baker, auteur du Guide de survie du cinéaste furieux
William M. Akers est un homme de la Renaissance dans le domaine du film, il a été scénariste pour de grands studios, auteur-réalisateur indépendant et il est un professeur attentionné et perspicace. Il connaît tous les trucs dès qu’il s’agit d’améliorer un scénario. Et ils sont dans ce livre! Un must pour tout scénariste affrontant 'la nuit noire du scénario'
Blake Snyder, auteur de "Les règles élémentaires pour l'écriture d'un scenario" (Dixit)
“Une honnête critique est difficile à accepter, en particulier d'un parent,d' un ami, d'une connaissance ou d’un étranger…”
Franklin P. Jones

Ce livre est né de mon travail d'analyse de scénario.
Trois de mes scénarios ont été produits. Je suis membre à vie de la Writers Guild. Ça fait vingt ans que j'écris des scénarios. J'analyse des scénarios pour des amis depuis toujours, et ça fait sept ans que je me fais payer pour le faire. Sans parler des centaines de scénarios que j'ai fait accoucher lors de mes cours d'écriture scénaristique.
À travers mes lectures et mes analyses, j'ai découvert que les scénaristes faisaient souvent les mêmes erreurs. Des erreurs qui peuvent malheureusement pousser le lecteur à (horreur !) arrêter de lire!
Ne riez pas, ils en sont capables.
Je me suis retrouvé à répéter aux scénaristes la même chose encore et encore: “ne donnez pas à vos personnages des noms qui riment.” “La voix de chaque personnage sonne exactement comme celle d'un autre.” “Votre héros n'a pas de but clair.” Et ce jusqu'à la nausée.
J'ai décidé de créer une check-list simple de telle façon que, avant de m’envoyer leurs scénarios, les auteurs suppriment ces erreurs évidentes, et qu'on puisse ensuite discuter intrigue, personnages et structure au lieu de perdre notre temps avec des choses comme : “utilisez votre correcteur orthographique.” Cette check-list est devenue ce livre.

"Je lis jusqu'à la première faute" (agent d'Hollywood)

"Si c'était facile, tout le monde le ferait, bienvenu dans le monde merveilleux du cinéma" (n'importe quel producteur)

En théorie, les lecteurs sont supposés lire le script en entier. Certains le font. D'autres pas. Les producteurs ne sont obligés à aucune de ces gentillesses. Bien qu'ils espèrent tous trouver le prochain Bienvenue chez les Ch'tis, ils cherchent toutes les excuses pour arrêter leur lecture à la page 10. Ne leur en donnez pas ! C'est l'objet de ce livre : enlever les mines qui parsèment votre scénario et qui poussent le lecteur à le jeter à la poubelle.
Et croyez-moi, ils ne s'en privent pas.
Quatre-vingts dix-neuf pour cent des gens qui liront votre scénario n'ont pas véritablement le pouvoir de dire oui, mais chacun d’eux a le pouvoir de dire non. Et ça les démange d'user de ce pouvoir…

“Luttez contre le pouvoir !”
Rosie Perez dans Do the Right Thing

Un après-midi ensoleillé à Los Angeles, j'étais assis dans le bureau d'une assistante attendant une productrice dont la porte était fermée. Sans doute dans son bureau rempli de trucs kitsch, en train de faire des mots croisés. Je ne le saurai jamais. Quoi qu'il en soit, pour passer le temps, j'ai jeté un oeil au-dessus du bureau de l'assistante, et j'ai vu deux étagères débordant de scénarios qui couraient sur trois murs. Histoire de me dégourdir les méninges, j'ai estimé qu'il y en avait 1400.
Cela semble inconcevable à quelqu'un du dehors, assis devant sa machine à écrire ou son ordinateur dans une ville autre que Los Angeles, loin du bureau du producteur. Il est impossible de concevoir la quantité ahurissante de matériaux que le système doit digérer. Le nombre de scénarios qui passe la porte de chaque producteur, agent ou diffuseur chaque semaine, c'est époustouflant. Pendant que vous êtes assis dans votre chambre, dans un parc, ou dans un café, en train d'écrire votre scénario, il y a des milliers de personnes assises dans des parkings à travers ce grand pays, également en train d'écrire un scénario. Donc ce que vous écrivez a intérêt à être vraiment bon.
Bien que la concurrence soit immense, la muraille n'est pas infranchissable, et un scénario bien écrit peut se faufiler. Mais il doit être extrêmement bien écrit. Si votre scénario n'est pas parfait ou aussi près de la perfection que possible, alors il n'a aucune chance. Il est extrêmement prétentieux de croire que quelque chose que vous pondez en deux semaines, sans réécriture, est autre chose qu'une perte de temps.
Quand vous êtes dans le bureau d'un producteur, jetez un oeil à la montagne de scénarios qui se trouve devant vous. Chacun a été écrit par quelqu'un comme vous. Il faut bien du courage pour se lancer dans ce métier.
Écrire un scénario “onspec” (scénario écrit en spéculant que quelqu'un va vous l'acheter, sans qu’il ait été commandé), se fait entièrement en direction d’un lecteur, pas de votre maman ni d’un ami qui critique votre texte, mais quelqu'un qui est payé pour lire votre prose, un lecteur avec quinze scénarios à engloutir chaque week-end. Si vous n'êtes pas vraiment dans le métier, vous ne savez pas à quel point il est difficile de trouver une vraie personne pour lire votre matériel. Si jamais vous avez cette chance, vous n'avez pas le droit de la gâcher.
Bien qu'un lecteur rêve de découvrir un scénario fantastique, et ouvre chacun d'entre eux avec cet espoir indéfectible, il meurt également d'envie d'arrêter de lire pour aller s'installer près de la piscine avec un cocktail rafraîchissant. C'est pourquoi si vous lui donnez une excuse pour jeter votre scénario, il la prendra. Et pouf, tous vos efforts auront été vains. Un bon gros gâchis de six mois de votre vie. Ou un an. Ou sept ans, comme un type que je connais.
Cela va briser le coeur de certains d'entre vous : les seules personnes qui veulent bien lire votre travail sont vos parents, peut-être, et votre petit(e) ami(e), si la relation est encore fraîche. Vous vous rappelez les cocktails ? Les lecteurs veulent quelque chose qui se lit comme l'éclair, avec beaucoup d'espace autour, et où ils n'ont pas à faire d'effort pour comprendre ce que vous avez essayé de dire.
Vous demandez à quelqu'un de dépenser de 5 à 20 millions d'euros pour produire quelque chose que vous avez inventé. Ce quelque chose a intérêt à être bon. Vos descriptions doivent inspirer. Vos personnages secondaires doivent être vivants. Vous devez utiliser votre correcteur orthographique. C'est comme ça.
Ce que je vous dis est simple à faire. Cela n'a rien à voir avec le talent ou une structure d'histoire en forme de mythe ou des personnages. Je ne vous dirai pas comment écrire un bon scénario. Il y a plein de bons livres pour ça. Ce que je vais vous donner, ce sont des indications pour être sûr que le lecteur le lise jusqu'au bout.
Une fois, j'étais à côté d'une productrice dans un avion et je l’ai vue lire six pages et poser un scénario. Ce scénariste avait passé des mois et des mois sur son script mais pour une raison ou pour une autre, il a loupé sa chance à la page six. Sans doute pour une longue liste de raisons.
Je vais vous aider à éliminer une centaine de ces raisons de cette liste déprimante!

Pour le lecteur, lire un scénario est comme sprinter sur une centaine de mètres à travers un étang sombre parsemé de nénuphars qui flottent alors que des sauvages lui tirent dessus. La dernière page est l'autre rive que le lecteur essaie désespérément d'atteindre. Si quelque chose trouble sa concentration, même légèrement, il peut trébucher, perdre son équilibre et tomber au milieu des piranhas. Faites tout ce que vous pouvez pour le garder en vie!
Comme le personnage de Joe Gideon le dit dans All That Jazz (écrit par Robert Alan Aurthur et Bob Fosse):

“Ecoute. Je ne peux pas faire de toi un immense danseur. Je ne sais même pas si je peux faire de toi un bon danseur. Mais si tu continues d'essayer et si tu n'abandonnes pas, je sais que je peux faire de toi un meilleur danseur.”

Si vous suivez la check-list, quand vous aurez fini ce livre, vous serez un meilleur auteur. Ça, j'en suis sur.
J'espère que vous trouverez ce livre démentiellement utile.

William M. Akers
sur la plage de Zihuatanejo*
août 2008

*pas vraiment, mais ça sonne plutôt bien non?! Peut-être qu'en vendant quelques exemplaires de ce livre….
Les tarifs et les frais de port de nos ouvrages ont été modifiés conformément à la nouvelle loi encadrant les conditions de la vente à distance des livres. Cette loi ne nous autorise plus à pratiquer la réduction de 5% et le franco de port pour l'expédition de livres à domicile. Vous pouvez toujours bénéficier de la remise de 5% sur le prix éditeur en venant acheter vos ouvrages dans notre librairie :

35 rue de Châteaudun - 75009 Paris (Horaires & plan d'accès)
VOIR AUSSI


Faire d'un bon scénario, un scénario formidable 25,00 €
Livres
LIVRES PAR CATEGORIE
Production et réalisation
Ecriture
Métiers du cinéma et de la télévision
Comédiens et théâtre
Musique
Edition
Economie (comptabilité - fiscalité -juridique)
Histoire du cinéma et de la télévision
Nouvelles technologies
TOUS LES LIVRES
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Dixit sur Facebook
Dixit sur Google+
Masterclass LES OUTILS DE LA NARRATION de Christopher Vogler sur Facebook
Masterclass STORY de Robert McKee sur Facebook

Agenda des formations
2 oct - 6 oct 2017 Comment financer un projet cinéma et télévision Lieu : 35 rue de Châteaudun Paris 9e
6 nov - 10 nov 2017 Le Transmédia Lieu : 35 rue de Châteaudun Paris 9e
13 nov - 18 nov 2017 Le Documentaire dans tous ses états Lieu : 35 rue de Châteaudun Paris 9e
14 nov - 17 nov 2017 Distribution : le Marketing du Cinéma Lieu : 35 rue de Châteaudun Paris 9e
21 nov - 25 nov 2017 STORY Lieu : Paris
28 nov - 1 déc 2017 Perfect Prod : Comment financer une œuvre audiovisuelle avec le compte de soutien du CNC Lieu : 35 rue de Châteaudun Paris 9e
4 déc - 8 déc 2017 Droit d'auteur & contrats Lieu : 35 rue de Châteaudun Paris 9e
5 déc - 8 déc 2017 Les Nouveaux diffuseurs Lieu : 35 rue de Châteaudun Paris 9e
11 déc - 15 déc 2017 La réalité Virtuelle Lieu : 35 rue de Châteaudun Paris 9e
Contact Formations
Une question ?
Contactez le responsable-formations :

Tél. : 01 49 70 89 52
Fax : 01 49 70 02 15
Email : accès à l'email
Newsletter
Suivez toute notre actualité grâce à la lettre d'information Dixit.